Portrait Tambour - Jean Reversat

Aujourd’hui, c’est mon ami Jean Reversat de Onde Shamanique qui nous présente son portrait tambour. J’ai eu l’occasion d’assister à un certain nombre des voyages au tambour qu’il propose dans les Landes et le Pays Basque. J’ai tout de suite aimé sa manière à la fois terre à terre et légère de proposer cette expérience, qui peut pourtant emmener les participants au plus profond d’eux-même. Jean accompagne sans jugement, ni interférence. En toute simplicité.

D’ailleurs le portrait montre que, malgré ses années de pratiques, Jean porte toujours un regard d’enfant émerveillé sur le tambour.

Je vous laisse en compagnie de Jean, de son sourire et de ses tambours, profitez bien du voyage !





Rencontre

  • Comment as-tu rencontré ton propre tambour ?

C’était en 2014. Comme cadeau d’anniversaire, il m’avait été offert la possibilité de choisir un stage de fabrication de Tambour. À L’époque, rien ne m’avait inspiré. J’ai attendu, jusqu’à un jour où je cherchais sur internet. Et j’ai vu des Tambours en peau de bison venant d’Amérique !!!. En regardant de plus près, je me suis rendu compte que je connaissais depuis 15 ans la personne qui les vendait. On s’était perdus de vue. Je l’appelle et on se rend compte qu’on habite à 5mn l’un de l’autre. ENORME.


Rendez-vous le lendemain. 20 Tambours devant moi. J’avais des exigences esthétiques mais les Tambours ne m’ont pas laissé choisir. En jouant, le premier me rendait triste, le deuxième sonnait vide, le troisième était trop guerrier et pour le quatrième, j’ai pleuré de joie. Il n’avait ni la couleur, ni la forme, ni le poids que je voulais mais il m’avait choisi. HUMILITE.


  • Comment as-tu appris à jouer toi-même du tambour ?

Je n’ai pas appris à jouer. J’ai juste tapé sur le Tambour et des ressentis sont arrivés. J’ai joué et joué et joué afin d’observer ce que le son produisait en moi. J’ai constaté qu’il amplifiait mes ressentis et mes connexions aux mondes invisibles.


Il m’était plus important d’avoir des ressentis que de “savoir jouer”. Ce que j'ai surtout appris est de laisser faire.


Aujourd'hui, j'ai guidé beaucoup de Voyages au Tambour, et c'est vrai que j'ai gagné en endurance et précision. Donc ça permet de plus facilement laisser ma main faire. J'ai eu d'horribles expériences où tu joues pour vingt personnes et le son est tellement pourri qu'à la fin tu as envie de rembourser tout le monde et fuir. Mais en écoutant les retours de gens qui étaient en Egypte ou en train de discuter avec des dragons ou en transe, j'ai petit à petit compris que ce n'est pas nous qui jouons mais quelque chose de plus grand qui nous traverse. Alors maintenant j'en rigole. HUMILITE.


  • T’es-tu posé la question de ta légitimité à utiliser cet instrument ?

Ah la fameuse question !!! Non pas du tout. Je n’ai pas eu l'impression de DECIDER de jouer. Un peu comme si cela s'imposait à moi.


C'était évident. Je pense qu'à notre époque il est temps de dépasser les dogmes. Chaque individu à un potentiel énorme en lui. Et il est libre de l'exprimer comme il le souhaite. C'est vraiment lié aux incarnations en tant que chaman, sorcier, guérisseur que se joue l'attirance pour le tambour ou pas. Seule la pureté de la démarche fera la différence.


Je considère qu'un Tambour est un amplificateur de notre énergie et il nous aide à défragmenter nos vieilles blessures par le son. Donc, jouons.


En ce qui concerne le fait d'accompagner des gens avec un Tambour, c'est vraiment autre chose. Avons-nous suffisamment pacifié nos blessures pour guider des personnes ? Avec ou sans Tambour, là est la véritable question de légitimité.




Ta pratique


  • Pratiques-tu avec une intention ou de manière complètement libre ?

Quand je joue pour moi, il m'arrive parfois de jouer sans aucune intention. Juste laisser le son résonner et voir ce que cela produit en moi tout simplement avec le minimum d'interaction mentale.


De manière générale, je ne pose pas d'intention précise du style protection ou invocation.


La seule chose qui m'importe est de me connecter consciemment à la source. JE SUIS CE JE SUIS. Autrement dit JE (Jean Reversat) EST CE JE SUIS (la source). Une fois que j'ai mentalement déclaré mon appartenance à la source, je ne suis plus dans une dualité ombre et lumière. Je SUIS tout simplement. Et cela est mon fonctionnement avec ou sans Tambour.



  • Si tu pratiques le tambour pour les autres, peux-tu nous dire comment cela se passe pour toi ?


Lors des consultations individuelles, avec le Tambour, je me laisse "partir". Le processus est très simple. Le tambour induit un état euphorique, genre la première bière. Au début Jean Reversat est là. J'attends un peu et tout d'un coup ça bascule. Jean Reversat disparaît et laisse la place à une conscience supérieure. Et c'est là que je reçois des informations de l'invisible. Parfois je capte une image d'une vie antérieure et je demande à voir la suite de l'histoire pour comprendre qu'elle est la croyance engrammée. Parfois, de l'énergie me traverse et je n'ai pas besoin de "comprendre". Parfois je ne ressens rien et c'est la personne qui vit quelque chose. Parfois des alliés viennent faire un travail. C'est très varié en fonction des besoins inconscients de la personne. Le tambour accompagne ça merveilleusement.



Lors des voyages au Tambour, je reste dans la posture de gardien du groupe.


Je pose le cadre de fréquence énergétique afin que tout le monde puisse évoluer en sécurité. Je reste la plupart du temps dans le mental à observer physiquement les personnes. Je dois être prêt pour les fois où certains partent en transe un peu "mouvementée". Je suis devenu très fort en prises de judo avec les pieds pendant que je continue à jouer. Hahaha.


Et parfois, je suis submergé par une transe où des alliés viennent délivrer un message ou transmettre de l'énergie au groupe. J'adore.


  • As-tu une ou des anecdotes significatives / surprenantes à partager ?

J'en ai plein oui. Je me suis senti parfois disparaître totalement en jouant. C'est très surprenant de ne plus avoir conscience que ton corps est en train de jouer.


Aussi j'ai eu plusieurs fois des personnes qui se sont transformées en loup. Une fois le tambour arrêté, elles se réveillent sans savoir ce qui s'est passé. C'est dingue.


Et puis souvent des gens qui sont tellement bien dans leur voyage qu'ils ne veulent pas revenir. J'ai parfois des scrupules à les ramener. C'est super émouvant.


Il m'est aussi arrivé d'avoir une main invisible qui est venue m'arrêter de jouer en pleine session. C'est très surprenant. A chaque fois c'était pour m'envoyer un message.


Plus généralement

  • Que représente, pour toi, le tambour ?

Pour moi un tambour est un allié qui occupe le mental.


Il active des ondes cérébrales qui nous font vivre des états de conscience modifiée. Cela permet d'ouvrir une porte sur la conscience et nous envoyer ce que j'appelle un message de vérité.


Au delà de cette description très scientifique, j'adore sentir parfois la visite de l'esprit de l'animal dont provient la peau. Le tambour est aussi un lien avec les indiens. Ils viennent souvent donner des messages.


Cela en fait un allié très proche.


  • Faut-il être chamane pour jouer du tambour ?

Pour moi il faut être chaman pour pratiquer du chamanisme traditionnel. Il faut même être initié pendant de longues années par des tribus indigènes pour pouvoir prétendre être chaman.


Ce n'est pas du tout le cas en ce qui concerne le tambour à mes yeux parce que c'est une question d'appel de l'âme de ressentir une attirance pour le tambour chamanique. C'est lié à nos incarnations précédentes.


Autant en Europe, les véritables chamans doivent se compter sur les doigts des deux mains, autant il y a un grand nombre d'utilisateurs de tambours très compétents en termes de soins. La véritable question se joue au niveau de la pureté du coeur... et des résultats.


  • As-tu des conseils pour les débutants ?

On me demande parfois d'enseigner le tambour. A chaque fois, le problème n'est pas de savoir jouer mais de faire confiance à l'énergie qui nous traverse. C'est elle qui joue. Donc, jouez avec le sourire et gratitude.


Surtout, surtout, surtout ne vous prenez pas au sérieux. Ne jouez pas au rôle du chaman. Acceptez que parfois il ne se passe rien (en apparence).


Aimez votre tambour mais n'en dépendez pas. Prenez en main votre tambour comme un guerrier noble en toute HUMILITE.




Retrouvez Jean :

69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout