Portrait Tambour - _Po_____ Eglantine

La sensibilité d’Eglantine rayonne dans toutes ses créations, et dans les mots choisis qu’elle dépose depuis plusieurs années sur son compte Instagram. Elle y transmet un monde, un univers. Au milieu duquel un tambour au cadre conique à la peau de bison a trouvé sa place il y a quelques mois. Vous pourrez entendre le son de cet objet unique sur la page d’accueil du site d’Eglantine, dont la puissance m’a prise aux tripes la première fois que je l’ai vue : https://www.poeglantine.com/

Évidemment, j’étais curieuse de savoir comment Eglantine vivait ce lien au tambour, quels seraient les mots qu’elle choisirait pour en parler. Je la remercie de s’être prêtée au jeu, et de nous livrer ici des bribes de cette relation intime et sensorielle, presque sensuelle.

Puissiez-vous y trouver de l’inspiration dans votre exploration du tambour !


Bonne lecture !

Rencontre

Rencontre


  • Décris-nous ta première rencontre avec le tambour

Toute ma vie je crois qu’il vit en moi.

Depuis petite déjà, j’étais attirée par les percussions, le son des mains qui frappe la peau du djembé, des tablas en rythme.

Ces vibrations parcourent tout mon corps et je danse.


Mon premier voyage au tambour a été avec Séverine Perron lors d’une retraite.

Et je suis parti dans un voyage et depuis à chaque fois il m’emmène, ou je m’emmène, dans un voyage.

  • Comment as-tu rencontré ton propre tambour

Ma première rencontre a été dans mes rêves, il battait.

Puis, la nuit et le jour, je l’entendais résonner dans mes pas.

Je ne le voyais pas mais je ressentais sa force qui émanait des profondeurs de la terre.

C’est comme si, il se rapprochait de plus en plus de moi pour apprendre à me connaître.

Des frissons me parcourent encore en posant ces mots.

Et après, en vrai, et là….la magie opère.

Tout ce que l’on entend, voit dans l’ombre en fin de compte se concrétise et se transcende.

Je vois des visages de femmes sur cette peau de bison qui sont là, présentes, quand je joue comme mes ancêtres. C’est juste un honneur pour moi.

  • Comment as-tu appris à jouer toi-même du tambour

Jouer du tambour vient si naturellement et en fin de compte, on joue notre propre musique.

Sans se poser de questions, notre main gauche tient le tambour fermement et avec fierté, notre main droite la mailloche et le geste se fait. L’équilibre…

J’ai testé chaque coin de la peau avec la mailloche et à la main aussi.

  • Peux-tu nous parler du début de ta relation avec ton tambour

Ma relation est très particulière comme à chacun je crois, c’est comme une partie de moi qui m’a rejoint et qui est à l’unisson.

Je caresse sa peau, je sens son odeur, je le renifle comme un animal.

Il est toujours près de moi ou pas loin.


  • T’es-tu posé la question de ta légitimité à utiliser cet instrument ?

Pas une seule fois, c’est apparu simplement et si naturellement.

J’ai suivi, comme à chaque fois, mon instinct.


Ta pratique

  • A quoi ressemble ta pratique personnelle du tambour

J’aime pratiquer quelques instants pour démarrer une journée, des fois c’est juste 5 mn et ça suffit pour retrouver cet espace en lien avec le ciel et la terre.

A me recentrer, me reconnecter à moi, je crois, plus qu’à la vie autour.

  • Que t’apporte cette pratique ?

Cette pratique m’apporte du calme, de l’apaisement.

  • Où joues-tu du tambour ?

Je joue du tambour quand il m’appelle, quand j’ai envie.

De temps en temps, pour endormir mes filles. Elles adorent, ça les berce.

Quand j’ai des soins je peux le prendre, si je sens qu’il a envie d’apporter son énergie de guérison.

  • Que ressens-tu quand tu joues ?

Je vibre, je danse de partout autant de l’intérieur qu’à l’extérieur.

Il fait trembler ma pièce et moi avec.

  • Pratiques-tu avec une intention ou de manière complètement libre

Tout dépend, pour moi-même je pratique sans intention pour l’instant. Je me laisse guider, bercer, emmener.

S’il se joint à moi pour un soin, il y a une intention vis-à-vis de la personne.

  • Si tu pratiques le tambour pour les autres, peux-tu nous dire comment cela se passe pour toi ?

Lorsque mon tambour m’accompagne lors d’un soin, je suis plus dans les profondeurs, je me connecte à la personne et sa vibration et je demande au tambour de me guider pour ce soin.

  • Sens-tu une différence entre jouer du tambour toi-même pour toi et quand quelqu’un d’autre joue pour toi ?

Oui, quand quelqu’un d’autre joue pour moi, je pars en voyage plus facilement.

  • En quoi est-ce différent de jouer seul.e ou à plusieurs ?

Je n’ai encore jamais joué avec d’autres tambours. Cela doit être magique.


Plus généralement

  • Que représente, pour toi, le tambour ?

Un ami, un lien avec les ancêtres, la force de la terre, un cœur qui bat.


  • Selon toi, n’importe qui peut-il jouer du tambour ?

Oui.

Mais il est important de toujours garder le respect envers son tambour, et le remercier de nous accompagner, de chanter, danser, nous emmener dans un voyage.

C’est un honneur de pouvoir avoir une peau de bison à mes côtés et je l’honore toujours avant, pendant, après.


  • Faut-il être chamane pour jouer du tambour

Non, le vivant, le battement du tambour est le cœur de la terre, du vivant invisible, joie et bonheur.

Il est à l’écoute de l’humain qui le respecte.

Ensemble, ils s'unissent. Nous faisons tous partie d’un tout et le tout se lie.



  • Tambour et écologie - qu’en penses-tu

Pour moi c’est honorer l’animal qui n’est plus physiquement mais dont son énergie continue d’exister par sa peau. Il s’en est remis à la terre et nous lui rendons grâce.


  • As-tu des conseils pour les débutants

Suivre leur instinct, leur cœur, et écouter l’âme du tambour qui les appelle.


  • Comment choisir son tambour

Je ne sais pas si on le choisit, on en a une idée mais à part cela je crois que c’est lui qui nous choisit en fin de compte.

Et Caroline a été d’une grande patience et à l’écoute.

J’avais une totale confiance en sa création, mise en forme et vibrations énergétiques qu’elle allait elle-même y déposer et faire naître.



  • Des références à proposer ? (livres, films, formations, praticiens, etc)

Musique :

Eivor, Heilung, Skald, Rhùnahild, Seidlaeti, Deya Dova

Films : Visions chamaniques de David Paquin, Un monde plus grand de Fabienne Berthaud



Retrouvez Eglantine :

37 views0 comments

Recent Posts

See All

© 2020 par La Femme Au Tambour. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon